Quel est l’impact de la récupération active lors d’une prise de masse ? 

La prise de masse est une ambition commune à de nombreuses personnes, quelle que soit leur tranche d’âge, depuis l’adolescent jusqu’au senior. S’engager dans ce parcours requiert une approche holistique qui combine entraînement, alimentation riche en protéines et en calories et repos. Pour les jeunes particulièrement, un suivi de la santé et du poids est crucial pour prévenir tout effet négatif sur leur développement.

La récupération ne se résume pas à un sommeil de qualité et à une limitation des mouvements, elle inclut aussi un complément connu sous le nom de récupération active. Ce concept englobe des exercices légers entre les séances d’entraînement qui favorisent la circulation sanguine, facilitent l’élimination des toxines et accélèrent la réparation des fibres musculaires.

Mais comment la récupération active peut-elle influencer la prise de masse chez l’adolescent ou chez l’adulte ? Y a-t-il des bienfaits tangibles à la développer pour augmenter la masse musculaire ? Quels dispositifs de récupération active s’avèrent les plus efficaces pour tout individu, indépendamment de son âge ? Nous aborderons ces questions tout au long de cet article.

Comprendre la récupération active et son importance en musculation

La récupération active est une stratégie essentielle qui consiste à pratiquer des activités de faible intensité entre des entraînements rigoureux. Cette méthode joue un rôle crucial dans la régénération musculaire, aide à diminuer la fatigue, à expulser les toxines, à favoriser la circulation sanguine et à prévenir les blessures.

Qu’est-ce que la récupération active ?

À l’opposé de la récupération passive, qui prône le repos total après un effort, la récupération active implique d’effectuer des exercices doux tels que des étirements, de la marche, du yoga ou des exercices non contraignants aux niveaux articulaires, comme du vélo ou de la natation à faible intensité. L’objectif est de maintenir une fréquence cardiaque comprise entre 50 et 70 % de votre maximum. La durée et la fréquence optimales de cette pratique dépendront du niveau de l’athlète, de l’intensité des entraînements précédents et des buts poursuivis.

Whey course à pieds

Pourquoi la récupération active est-elle cruciale en prise de masse ?

En musculation, surtout lorsqu’il s’agit de prise de masse, la récupération active se révèle un levier d’autant plus essentiel qu’elle contribue non seulement à la croissance musculaire en facilitant la régénération des fibres, mais est aussi partie intégrante d’un entraînement bien équilibré.

L’augmentation des sécrétions hormonales, telles que l’hormone de croissance et la testostérone, est soutenue par la continuité de l’exercice sur des efforts de récupération active poly musculaires, soutient la synthèse protéique et renforce la santé globale.

Pour toutes ces raisons, la récupération active est un outil précieux pour éviter les écueils de l’exercice physique excessif à l’adolescence, à l’âge adulte ou pour les seniors. Elle permet d’encourager une approche raisonnable de l’entraînement physique tout au long de la vie. Elle participe aussi à la gestion des effets négatifs liés à l’accumulation d’acide lactique, que sont courbatures et crampes musculaires. En somme, adopter la récupération active, c’est choisir le développement d’une masse musculaire “durable”, en travaillant santé et performance à tout âge.

Les avantages de la récupération active pour la prise de masse

La récupération active offre des avantages significatifs pour ceux qui cherchent à prendre de la masse, touchant à des aspects physiologiques, préventifs et de performance. Découvrons ensemble les bénéfices clés de cette technique.

Amélioration de la circulation sanguine et des processus de réparation musculaire

La récupération active joue un rôle crucial dans l’amélioration de la circulation sanguine au niveau des muscles, entraînant une meilleure oxygénation et nutrition des tissus. Ce processus est essentiel pour la réparation et la croissance des muscles. Le sang transporte les acides aminés, indispensables à la construction des protéines musculaires, ainsi que les hormones anabolisantes, qui stimulent la synthèse protéique. La récupération active aide également à éliminer plus efficacement les déchets métaboliques, tels que l’acide lactique ou l’ammoniaque, réduisant ainsi les douleurs musculaires post-effort. En somme, elle accélère la régénération des fibres musculaires endommagées, optimisant la croissance musculaire.

Une étude de 2015(1) se concentre sur les techniques de physiothérapie utilisées pour gérer les blessures des nerfs périphériques, y compris des méthodes qui peuvent être considérées comme faisant partie de la récupération active. Les auteurs soulignent l’importance de la thérapie kinétique dans la réparation des nerfs périphériques après des dommages, en mettant l’accent sur l’amélioration de la circulation et l’apport énergétique aux tissus. Cela suggère que des techniques de récupération active spécifiques peuvent jouer un rôle crucial dans la réduction du risque de blessures en améliorant la fonction musculaire et la circulation sanguine, ce qui est essentiel pour la réparation et la récupération musculaires.

Réduction du risque de blessures et amélioration de la flexibilité

La récupération active est également bénéfique pour diminuer le risque de blessures musculaires, tendineuses ou articulaires, qui pourraient entraver la progression en masse musculaire. Elle favorise le maintien d’une bonne mobilité articulaire et prévient les raideurs et contractures en préservant l’élasticité musculaire et tendineuse. De plus, elle contribue à une amélioration de la flexibilité musculaire, ce qui se traduit par une plus grande amplitude de mouvement et une meilleure exécution des exercices. Ainsi, elle joue un rôle préventif contre les blessures et favorise une meilleure flexibilité.

Accélération de la récupération musculaire et amélioration des performances

Enfin, la récupération active contribue à une récupération musculaire plus rapide et à une amélioration des performances sportives. Elle permet d’atténuer la fatigue musculaire et nerveuse, susceptibles de limiter les progrès et la motivation. En maintenant une activité physique adéquate, sans surcharger les muscles, elle soutient la dépense énergétique et la combustion des graisses, favorisée lors des efforts prolongés à basse intensité. Par conséquent, la récupération active favorise une meilleure forme physique et permet de réaliser des avancées significatives dans le développement musculaire.

Malgré le fait que le massage soit considéré comme bénéfique pour les athlètes, un article de 2005(2) souligne que les mécanismes et les liens directs de ces massages avec la performance ou la récupération manquent de recul et de données scientifiques. Ils produisent une pression mécanique qui peut améliorer la compliance musculaire, augmenter l’amplitude articulaire, réduire la raideur passive et active, et potentiellement augmenter le flux sanguin et la température musculaire. Les effets psychologiques sont positifs également, mais son impact sur la fonction musculaire reste incertain, nécessitant davantage d’études.

Stratégies de récupération active adaptées à la prise de masse

La récupération active est un élément clé pour maximiser la prise de masse, mais sa mise en œuvre efficace demande un savoir-faire spécifique. Il est important de noter que durant toute la durée de la prise de masse, il convient de surveiller, non seulement l’intensité des séances de musculation, mais également la qualité de l’alimentation. Outre la récupération active, penser à s’hydrater en prise de masse est crucial pour une bonne santé et des performances optimales du métabolisme. Des astuces nutritionnelles, telles que la préparation de recettes de shakers hyper caloriques ou l’utilisation d’un gainer fait maison, peuvent aider à atteindre la quantité de calories supplémentaires nécessaires. De même, avoir un alimentation riche en omega 3 au quotidien peut soutenir la réparation et le développement musculaires grâce à leurs effets anti-inflammatoires. Nous aborderons ici les activités les mieux adaptées à la récupération active, comment les intégrer dans votre planning d’entraînement et les astuces pour en tirer le meilleur parti.

stretching man gym

Types d’activités recommandées pour la récupération active

Choisir les bonnes activités pour sa récupération active est primordial. Elles doivent avoir une intensité et une durée adaptées pour ne pas surmener les muscles déjà sollicités. L’objectif : maintenir un rythme cardiaque entre 50 et 70% de votre fréquence cardiaque maximale. La fréquence cardiaque maximale est calculée généralement par cette formule : FC max = 207 – (0.7*âge), soit pour un individu de 40 ans, une estimation à 207 – 28 = 179 BPM.

Parmi les activités les plus bénéfiques, on trouve :

  • Les étirements : pour détendre les muscles, améliorer la flexibilité et prévenir les lésions. À pratiquer sans forcer.
  • La marche et le footing : stimulent la circulation sanguine, favorisent l’élimination des toxines et réduisent le stress. Idéal le lendemain d’une séance ou pendant un jour de repos.
  • Le yoga : améliore la respiration, la relaxation et l’équilibre. En fonction de vos besoins, à intégrer le lendemain d’une séance ou pendant un jour sans entraînement.
  • Le vélo : bon pour le système cardiovasculaire et doux pour les articulations. À pratiquer à intensité modérée, après un entraînement ou lors d’un jour de repos.
  • La natation : plutôt en crawl ou dos crawlé, environnement adapté pour les articulations, ligaments et tendons.

Intégrer la récupération active dans votre programme d’entraînement

Intégrer la récupération active de façon cohérente et personnalisée dans votre routine est essentiel. Voici quelques principes à respecter :

  • Variation des séances : alternez entre séances d’entraînement intense et séances de récupération active, pour permettre une régénération musculaire optimale. L’idéal serait de planifier 3 séances d’entraînement intense et 2 séances de récupération active par semaine.
  • Durée et fréquence adaptées : ajustez ces paramètres en fonction de vos besoins et ressentis. Une séance de 20 à 30 minutes après une journée intense ou durant un jour de repos est généralement recommandée.
  • Variété des activités : pour éviter la monotomie et cibler différents groupes musculaires, alternez les types d’activités de récupération active.
natation femme sous eau

Conseils pour maximiser les bénéfices de la récupération active

Une récupération active efficace passe également par quelques astuces, notamment l’ajout de suppléments nutritionnels comme la whey (idéale pour la prise de masse) prise de manière adaptée pour accroître les bienfaits sur le développement musculaire. Pour assurer une croissance musculaire efficace, il est essentiel de réaliser des calculs sur les besoins caloriques en prise de masse et de suivre la quantité de protéines consommée, qui doit être ajustée selon votre poids et le niveau d’activité. Un gainer pour les ectomorphes, par exemple, peut être un moyen efficace d’atteindre les objectifs caloriques élevés nécessaires pour cette morphologie. De plus, l’organisation des repas joue un rôle non négligeable, ainsi que la fréquence de repas qui peut influer sur l’apport continu en nutriments essentiels à la reconstruction musculaire. Avec une alimentation saine et éventuellement des compléments de qualité à la traçabilité irréprochable et sans additifs dans leur composition, un sommeil de qualité est un autre pilier ; en effet, c’est pendant le sommeil que la grande majorité de la récupération et de la croissance musculaire a lieu, en particulier chez les jeunes en pleine croissance. Ces principes, combinés avec la récupération active, peuvent considérablement optimiser votre prise de masse, vous aidant à atteindre vos objectifs plus aisément, que vous soyez un adolescent déterminé, un jeune adulte, ou une personne plus avancée en âge.

Petite précision concernant les jeunes qui n’ont pas terminé leur croissance et qui cherchent à prendre de la masse. Ce processus n’est pas délétère en tant que tel, mais attention à ne pas maximiser cette prise de masse avant la fin de la croissance, au risque de compromettre le bon déroulement de cette dernière. Dans ce cas, la “prise de masse” doit être très progressive et plus considérée comme une renforcement musculaire global, lié à la pratique d’autres sports.

Reprise des points essentiels :

  • Une alimentation équilibrée : optez pour des repas naturellement riches en protéines, glucides, lipides, vitamines, minéraux et eau (légumes, fruits, légumineuses, céréales complètes de préférence, oeufs, viande et poisson en quantité raisonnable). Adaptez votre régime à vos objectifs de masse et à votre entraînement, en privilégiant les aliments favorisant la récupération musculaire et en évitant ceux qui perturbent le sommeil.
  • Un sommeil de qualité : visez entre 7 et 9 heures de sommeil par nuit et assurez-vous de dormir dans un environnement propice à un repos efficace.
  • Une hydratation adéquate : boire suffisamment d’eau avant, pendant et après l’entraînement est essentiel pour une bonne récupération musculaire et le fonctionnement optimal de votre corps. Évitez les boissons déshydratantes, comme l’alcool.

Conclusion

La récupération active est une méthode qui implique l’exécution d’activités légères entre les sessions d’entraînement intensif. Son but principal est de promouvoir la régénération musculaire et de stimuler la croissance musculaire. Cette technique offre plusieurs bénéfices essentiels pour la prise de masse, notamment l’amélioration de la circulation sanguine, une réduction significative du risque de blessures, une accélération de la récupération musculaire et une amélioration globale des performances. Pour adopter la récupération active, il est crucial de sélectionner des activités qui correspondent à votre niveau et à vos objectifs. Intégrer judicieusement la récupération active dans votre routine d’entraînement, tout en suivant des pratiques saines telles qu’une alimentation équilibrée, un sommeil réparateur et une hydratation adéquate, peut considérablement optimiser votre prise de masse et vous aider à atteindre vos objectifs plus aisément. Il est temps de prendre une initiative vers un entraînement plus efficace : commencez dès maintenant à intégrer la récupération active dans votre programme !

Sources

1Physiotherapeutic techniques used in the management of patients with peripheral nerve injuries. Neural Regeneration Research par
2The Mechanisms of Massage and Effects on Performance, Muscle Recovery and Injury Prevention par

Un article écrit par

Aymeric Mendez & Guillaume Lavastre

Guillaume et Aymeric sont les fondateurs de Protéalpes. Ils sont également des pharmaciens, passionnés de nutrition et de sport.

Vous découvrez la marque ? Testez notre whey protéine dès maintenant !

Le choix de développer des compléments non seulement performants, mais également sains, de qualité, plus respectueux de l’environnement et des hommes

Fabriqué en France

Développé par une équipe de Pharmaciens

Sans additifs
Sans édulcorants

Rejoignez-nous sur Instagram

@protealpes_officiel

Trouver un produit
×
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videAjouter des produits
      Calculer les frais de livraison
      Appliquer le code promo