Whey protéine vs protéines d’insectes : quelle source choisir ?

En tant que sportif assidu, vous connaissez les bienfaits des protéines de lait et plus précisément de la whey protéine. Vous devez également savoir que les insectes ont la capacité de produire de grandes quantités de protéines. Avez-vous déjà songé à cette substitution ? Quels seraient les avantages ? Nous répondons à toutes vos questions dans cet article. 

Qu’est-ce que la whey protéine ?

Sous forme de poudre, cette protéine est issue du lait de vache. En fonction des procédés d’extraction, ce produit aboutit à une formule plus ou moins pure. Ainsi, différents types de whey sont disponibles dans le commerce.

Toutes ne sont pas directement issues du lait : la whey peut être filtrée sur lait entier ou sur lactosérum. Aujourd’hui, aucune étude ne montre de différence nutritionnelle notable entre l’une ou l’autre de ces techniques. Le caractère objectif de “natif” et “non dénaturé” des protéines est principalement lié à la méthode de filtration (à froid, UF/MF) ainsi qu’à la méthode de séchage. Autrement dit, une whey dite “native” peut être beaucoup plus dénaturée qu’une whey filtrée sur lactosérum et inversement. La whey est systématiquement liée à l’industrie du fromage, que la caséine (protéine utilisée pour la fabrication du fromage) soit récupérée avant ou après l’isolation des protéines de lactosérum. Plus que de se focaliser sur cet argument marketing de “natif”, lorsque l’on recherche une protéine la plus native possible dans le sens scientifique du terme, il faut s’intéresser aux méthodes de production laitière (quelle agriculture), de séparation de la caséine (artisanale, en Batch?…) et surtout à la filtration et au séchage du lactosérum. Enfin, sachez que les additifs potentiellement ajoutés dans le produit fini influent également sur le caractère dénaturé des protéines après mise en solution, avant utilisation.

Source de protéines très riche en acides aminés branchés (BCAA) et minéraux, la whey est rapidement absorbée par l’organisme. Très prisée des sportifs de haut niveau, elle n’est finalement rien d’autre que du lait auquel on a extrait mécaniquement la caséine, l’eau, les graisses et le lactose.

Avec une teneur en protéines naturellement plus élevée que n’importe quel autre aliment, la whey a sa place dans l’alimentation quotidienne des adeptes de la musculation. 

Quels sont ses effets ?

La whey permet aux sportifs assidus de gagner en force, en masse et/ou en endurance musculaire. Plusieurs études, publiées dans des revues spécialisées en nutrition sportive, ont démontré ses effets chez les athlètes de force ou d’endurance, effets reconnus par un consensus scientifique. L’effet de potentialisation d’augmentation de la masse musculaire n’est pas retrouvé chez les athlètes d’endurance. Autrement dit, la whey ne stimule pas en elle-même la prise de masse musculaire. Il faut pour cela une stimulation spécifique d’exercices de force. Un athlète d’endurance bénéficiera des effets bénéfiques musculaires (récupération, optimisation physiologique), sans pour autant gagner en masse musculaire franche.

Les études scientifiques ont également prouvé que la whey favorisait la reconstruction des fibres musculaires. Autrement dit, elle fournit une aide à la récupération et tend à limiter les courbatures survenant après un effort intense.

Vous vous demandez peut-être en combien de temps un muscle se reconstruit ? On considère souvent (en musculation) que les muscles nécessitent de 24 à 72 h pour récupérer. Cette donnée est totalement indicative et dépend fortement de l’effort fourni, de la récupération active entreprise et du profil du sportif.

Grâce aux acides aminés qu’elle contient, la whey renforce les fibres musculaires tout en encourageant leur restauration. Cette supplémentation en protéines de lait accélère et optimise la récupération.

Pour ces raisons, de nombreux athlètes se préparent généralement 1 shaker par jour. Leur objectif : maximiser les effets des entraînements en optimisant l’adaptation physiologique des fibres musculaires aux efforts.

Certains sites web évoquent un lien entre whey et perte de poids. En réalité, cette source de protéines n’a pas d’impact direct sur la combustion des graisses. Cependant, elle se révèle intéressante pour les sportifs qui suivent un régime légèrement hypocalorique ou de réadaptation calorique. 

sprint depart piste athletisme

À qui s’adresse-t-elle ?

La whey est prisée par les athlètes de haut niveau, d’endurance et/ou de musculation. C’est surtout après l’effort que la whey se révèle bénéfique.

Dans le cadre d’un régime minceur accompagné d’une pratique sportive régulière, la whey est tout aussi intéressante. Pour perdre du poids, il convient de diminuer d’une façon adaptée son apport calorique journalier. En parallèle, nous cherchons à augmenter les dépenses physiques pour obliger l’organisme à brûler des graisses.

Problème : si l’apport de calories ne couvre pas les besoins énergétiques, le corps à tendance à puiser de l’énergie en détruisant les fibres des muscles. Il en résulte une fonte de la masse musculaire. La protéine whey favorisant la régénération de ces cellules, les muscles bénéficient d’une protection efficace pour limiter voire empêcher la fonte musculaire en période de perte de poids. 

Une question reste peut-être en suspens : pendant combien de temps prendre de la whey ? En réalité, il n’existe pas de temps de prise ni de quantité idéale. Vous pouvez consommer ces protéines tous les jours, mais le dosage est fonction des besoins et des objectifs de chacun. Ce que vous devez garder à l’esprit, c’est qu’il ne s’agit que d’une supplémentation. Ces compléments alimentaires doivent donc accompagner une alimentation saine et équilibrée en macro nutriments. La whey ne peut, en aucun cas, remplacer vos repas et devenir l’alimentation principale. 

En quoi les protéines d’insectes sont-elles intéressantes pour les sportifs ?

Les insectes tels que les grillons ou les criquets renferment des quantités intéressantes de protéines (10/20%). Il n’est pas inintéressant de se poser la question d’une potentielle utilisation de ces protéines après isolation et séchage, tout comme une whey ou une protéine végétale.

Alors qu’en Europe on privilégie la whey pour la récupération musculaire ou la créatine pour le développement de la force et de l’explosivité, il n’est pas impossible que la demande pour des poudres de protéines d’insectes devienne importante dans des pays habitués à ce type d’alimentation. En France, ces produits pour une consommation courante restent difficiles à trouver. 

Une alternative durable ?

S’agissant des mêmes types de molécules (protéines), whey et protéines d’insectes pourraient garantir sur le papier des bienfaits santé plus ou moins similaires. Mais les apports en acides aminés essentiels et en BCAA ne sont pas encore connus ni standardisés pour les protéines d’insectes, tout comme les procédés d’extraction. L’avantage mis en avant de ces protéines serait surtout dans un premier temps sur l’aspect écologique et durable.

insectes proteines crickets

En effet, cette poudre est issue d’une production animale à faible impact et non pas d’une filière agricole intensive.

Si vous êtes sensible à la cause environnementale, considérez les atouts (hypothétiques) de cette production :

  • Une consommation moindre de nourriture
  • Moins d’eau exploitée 
  • Moins de terres occupées
  • Une émission réduite de dioxyde de carbone

Les insectes peuvent être nourris avec des sous-produits végétaux et leur élevage participe à l’élimination des biodéchets. Si l’on compare tous les élevages d’espèces animales, il semblerait que les insectes révèlent l’impact le plus réduit sur l’environnement.

En Europe, plusieurs dizaines d’entreprises se sont lancées dans l’élevage d’insectes à grande échelle. Aujourd’hui, quatre espèces sont autorisées dans les produits alimentaires au sein de l’union européenne. D’autres devraient obtenir des autorisations dans les années à venir.

L’élevage d’insectes soulève toutefois une question philosophique vis à vis du bien-être animal. En effet, alors que l’on est de plus en plus conscients de notre impact sur les mammifères ou les oiseaux, il nous reste beaucoup à faire sur les poissons, les reptiles, les insectes et les araignées. La question des conditions d’élevage est un point à prendre en considération, quand bien même nous avons tendance à considérer ces animaux comme “inférieurs” et dénués de ressentis ou de souffrance.

Un aliment peu convainquant ?

Comestibles et bien tolérés par l’organisme, les insectes représentent des sources de protéines très intéressantes. Pourtant, cette solution ne convainc pas encore en Europe pour la nutrition humaine.

En effet, outre le manque de données scientifiques et la quasi impossibilité d’obtenir des profils d’acides aminés aussi satisfaisants que sur la whey, beaucoup se demandent comment sont extraites les protéines (utilisation de solvants ?) avec quelles normes d’hygiène, etc.

Une chose est sûre, c’est bien l’impact environnemental qui peut convaincre les athlètes. C’est aujourd’hui le seul avantage potentiel des protéines d’insectes que nous pouvons objectivement avancer par rapport aux whey issues du lait. Et pourtant, ce n’est pas toujours vrai car certaines entreprises s’appliquent à produire de la whey à partir d’une production laitière maîtrisée et dans une démarche environnementale particulière.

Sur ces types d’exploitations, les vaches reçoivent de la nourriture locale (pas de soja extra européen, uniquement issue des secteurs locaux), les rendements laitiers sont plafonnés et les phases de repos des sols sont respectées. On peut réellement parler de productions durables, artisanales et liées à l’environnement. Comme les protéines d’insectes, certaines whey, si l’on parvient à les trouver, peuvent en effet garantir un impact environnemental moindre.

C’est le cas de la whey de Protéalpes, une whey garantie sans additifs et extraite d’une matière première produite par l’union des producteurs de Beaufort, en Savoie – Rhône-Alpes. L’extraction à froid est réalisée à Albertville et fait suite à une agriculture extensive. Les produits protéinés sont fabriqués en interne par Protéalpes, garantissant une traçabilité totale, depuis la production du lait (parfois en haute altitude), jusqu’au produit fini envoyé à l’athlète.

Whey protéines ou protéines d’insectes, a-t-on vraiment le choix ?

Aujourd’hui, les industriels du secteur commencent à exploiter ces immenses sources de protéines que sont les insectes. Souvent, les débouchés sont surtout en nutrition animale. Vous parviendrez peut-être à en trouver sur Internet, en poudres ou en barres mais le choix sera très limité, tout autant que la traçabilité de ces produits…

On peut donc dire que vous avez techniquement le choix, mais il s’avère excessivement réduit. Peut-être que, d’ici quelques années, nous trouverons des poudres protéinées issues des insectes aux profils d’acides aminés comparables à la whey, produits avec éthique et sans additifs ! Mais, pour l’instant, le gold standard du sportif reste la whey protéine !

Un article écrit par

Aymeric Mendez & Guillaume Lavastre

Guillaume et Aymeric sont les fondateurs de Protéalpes. Ils sont également des pharmaciens, passionnés de nutrition et de sport.

Vous découvrez la marque ? Testez notre whey protéine dès maintenant !

Le choix de développer des compléments non seulement performants, mais également sains, de qualité, plus respectueux de l’environnement et des hommes

Fabriqué en France

Développé par une équipe de Pharmaciens

Sans additifs
Sans édulcorants

Rejoignez-nous sur Instagram

@protealpes_officiel

Trouver un produit
×
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videAjouter des produits
      Calculer les frais de livraison
      Appliquer le code promo