Quelle whey protéine choisir pour les boxeurs ?

La whey protéine est devenue un pilier dans la nutrition sportive, particulièrement pour les athlètes engagés dans des sports de combat tels que la boxe.

Cette forme de protéine en poudre, obtenue à partir du lait, est hautement prisée pour son profil complet en acides aminés, sa rapidité d’absorption et son rôle clé dans la réparation et la construction musculaire.

Pour le boxeur, dont l’entraînement est souvent intense et la récupération cruciale, la whey peut représenter un complément alimentaire de choix, aidant à maintenir un niveau de performance élevé et à optimiser la récupération post-effort.

Cet article vise à explorer en profondeur comment la whey peut être intégrée de manière efficace dans la routine alimentaire d’un boxeur, en s’appuyant sur des données scientifiques.

Qu’est-ce que la protéine en poudre et pourquoi est-elle cruciale pour les boxeurs ?

Pour une meilleure performance, il est important de se demander quels sont les besoins des boxeurs et en quoi la whey peut venir répondre à ces derniers.

Comment l’effort en boxe se distingue-t-il ?

La boxe implique des mouvements dynamiques et puissants, des déplacements rapides, des coups de poing forts et des esquives, qui sollicitent l’ensemble des groupes musculaires.

Même si certains sports de combat vont solliciter des groupes musculaires particuliers, ils sollicitent tous le corps de manière globale, y compris le système cardiovasculaire et les muscles stabilisateurs. De plus, la sollicitation musculaire peut varier selon les techniques spécifiques utilisées et le style de combat de l’individu (Boxe anglaise ou boxe française, Kickboxing, Muay-thaï, Taekwondo, Sambo, MMA, Krav Maga, Aïkido, Sambo BJJ, Judo, Karaté…).

Ces actions répétées provoquent des micro-lésions dans les fibres musculaires, qui doivent être réparées pour gagner en force et en volume.

De plus, la boxe étant un sport de catégorie de poids, il est essentiel pour les boxeurs de maintenir une masse musculaire précise tout en étant capable de produire une force maximale.

Notez que la boxe est un sport particulier car il exige un mélange complexe d’efforts physiques, combinant à la fois des éléments d’endurance, de puissance, de vitesse, d’agilité, de coordination et de flexibilité. L’enjeu de réparation des fibres musculaires est donc plus important que jamais.

Quels types d'efforts sont les plus communs en sport de combat ?

La boxe et les autres sports de combat sont particulièrement complets dans le type d’efforts imposé au corps. Les efforts qui entraînent la rupture la plus significative des fibres musculaires sont généralement ceux qui impliquent une composante de puissance et de force à très haute intensité et de faible durée. Pour ce type d’effort on parle d’anaérobie alactique.

Les mouvements explosifs et de haute intensité, comme les coups de poing puissants, sollicitent fortement les fibres musculaires de type II, également connues sous le nom de fibres à contraction rapide. Ces fibres sont plus puissantes et capables de générer plus de force, mais elles sont plus susceptibles de subir des microtraumatismes lors d’efforts intenses.

Ces types d’efforts, lorsqu’ils sont répétés fréquemment ou avec une intensité particulièrement élevée, peuvent entraîner des microdéchirures dans les fibres musculaires.

C’est un processus normal dans l’entraînement de la force et de la puissance, dans lequel la réparation et la supercompensation des fibres musculaires conduisent à une croissance musculaire et à une augmentation de la force. Cependant, une récupération adéquate et une nutrition appropriée sont essentielles pour réparer ces fibres et pour prévenir les blessures.

Concernant les efforts en sport de combat, voici les plus courants :

  1. Effort en anaérobie alactique : c’est l’activité intense et de courte durée lors des phases d’attaque rapides et puissantes, comme les enchaînements de coups. Cet effort utilise principalement le système énergétique phosphagène, qui fournit de l’énergie sans avoir recours à l’oxygène et sans produire de lactate.
  2. Effort en anaérobie lactique : lorsque les rounds se prolongent et que l’intensité reste élevée, le corps commence à produire de l’énergie via la glycolyse anaérobie, qui génère du lactate. Cela se produit souvent lors de combats rapprochés et continus où le combattant maintient une activité intense au-delà de la capacité du système alactique.
  3. Effort en aérobie : malgré la nature explosive de la boxe, l’endurance aérobie est cruciale pour maintenir un niveau élevé d’activité tout au long des rounds. La capacité aérobie permet au boxeur de récupérer plus rapidement entre les rounds et de maintenir l’intensité de l’effort.

Évidemment même si les termes sont moins scientifiques, on peut aussi citer des besoins en :

Puissance : la capacité à générer une force maximale en un minimum de temps est essentielle pour les coups de poing. La puissance est un élément clé pour la capacité à infliger des coups efficaces.

Vitesse et agilité : la rapidité des mouvements, la capacité à changer de direction rapidement et à esquiver ou à contre-attaquer sont tous des aspects de la vitesse et de l’agilité nécessaires en boxe.

Coordination : la capacité à coordonner les mouvements des pieds et des mains, ainsi que la coordination oeil-main, sont essentielles pour la technique de frappe et de défense.

Flexibilité : bien que moins évidente, la flexibilité joue un rôle dans la capacité d’un boxeur à esquiver les coups et à maximiser l’amplitude de ses propres coups.

En quoi les protéines en poudre avantagent-elles les boxeurs ?

La consommation de protéines en poudre, riches en acides aminés essentiels, fournit les matériaux nécessaires pour la réparation et la croissance musculaires après l’effort. 

Les acides aminés tels que la leucine, l’isoleucine et la valine, présents dans les BCAA, sont particulièrement importants pour stimuler la synthèse des protéines musculaires, ce qui est crucial après un entraînement de boxe. 

En outre, une absorption rapide des protéines en poudre peut contribuer à une récupération plus immédiate, ce qui est un avantage pour les boxeurs qui s’entraînent fréquemment et intensément.

Quels sont les bénéfices spécifiques pour les boxeurs ?

La prise de protéines en poudre peut aider les boxeurs à :

  • Améliorer la récupération musculaire : après l’effort intense, les muscles ont besoin de nutriments pour se réparer. Les protéines en poudre fournissent ces nutriments rapidement et efficacement.
  • Augmenter la force et la puissance : des muscles bien nourris sont plus aptes à développer de la force, ce qui est essentiel pour les coups puissants.
  • Maintenir l’endurance musculaire : une alimentation riche en protéines peut aider à retarder la fatigue musculaire, permettant aux boxeurs de maintenir une performance optimale plus longtemps au fil des rounds.
  • Gérer le poids : les protéines ont un effet satiétogène et peuvent aider à réguler l’appétit et perdre du poids, ce qui est crucial pour les boxeurs qui doivent rester dans leur catégorie de poids. Dans certains cas, les boxeurs ont aussi pour objectif de monter d’une catégorie, la whey peut être un atout pour la prise de masse.

Quand et comment les boxeurs devraient-ils consommer de la whey ?

L’adoption de la whey dans le régime nutritionnel d’un boxeur doit être méticuleusement planifiée pour maximiser les bénéfices sur la performance athlétique et la récupération musculaire.

Meilleurs moments pour la prise de whey: avant ou après l’entraînement ?

Le timing idéal pour l’ingestion de whey fait l’objet de discussions parmi les experts.

Cependant, la période post-entraînement est souvent mise en avant comme étant la plus propice. On parle souvent de fenêtre anabolique.

Si la prise de protéines est plutôt conseillée après vos entraînements, il est toutefois important de noter que l’existence de cette fameuse fenêtre anabolique est discutée.

Dosage et fréquence recommandés pour un boxeur

La quantité de whey à consommer dépend de plusieurs facteurs, y compris le poids du boxeur, l’intensité de l’entraînement, et les objectifs spécifiques de gain musculaire ou de perte de poids.

En règle générale, un boxeur devrait viser un apport protéique d’environ 1,2 à 2,0 grammes de protéines par kilogramme de poids corporel par jour, répartis sur plusieurs prises pour optimiser l’absorption et la synthèse des protéines. 

Cela signifie qu’un boxeur pesant 70 kg pourrait a besoin de 84 à 140 grammes de protéines par jour, dont une partie peut être fournie par la whey

Voici un calculateur pour vous aider à calculer vos besoins post-séance :

[divi_shortcode id=”987511357″]

Une portion typique après l’entraînement pourrait être de 20 à 30 grammes de whey, pour soutenir la récupération musculaire.

Voici une liste pour vous indiquer quelques moments auxquels il serait pertinent de prendre sa whey :

Moments pertinents pour la prise de protéines :

Au réveil : pour contrer le catabolisme musculaire et recharger les réserves d’acides aminés.
Avant l’entraînement : n’est pas spécialement recommandé
Immédiatement après l’entraînement : pour accélérer la récupération musculaire et stimuler la croissance.
Avant de dormir : pour maintenir la synthèse protéique pendant le sommeil. Dans ce cas particulier, une protéine à digestion lente comme la caséine est souvent proposée. Pour plus d’informations, il est possible de consulter cet article sur la caséine.

Quels types de whey les boxeurs devraient-ils choisir ?

La sélection d’un supplément adapté est cruciale pour les combattants qui cherchent à maximiser leur apport nutritionnel.

Dans l’arène des suppléments, la diversité des options peut souvent prêter à confusion, surtout pour un débutant en musculation ou un sportif de combat cherchant à améliorer ses capacités.

Différences entre isolat, concentré et hydrolysat

Les différences fondamentales entre les types de suppléments résident dans leur processus de filtration, leur teneur en protéines et la présence de lactose ou de graisse

L’isolat est souvent considéré comme la meilleure forme, car il contient une plus grande quantité de protéines par dose et moins de lactose et de graisse, ce qui est idéal pour le maintien d’une alimentation contrôlée en calories. 

Le concentré, quant à lui, représente un mélange moins épuré, tandis que l’hydrolysat, pré-digéré, assurerait une absorption encore plus rapide dans le corps.

Au vu des prix de l’hydrolysat et du fait que ces protéines n’apportent pas de plus value particulière et sont transformées, nous ne recommandons pas son achat.

Importance de la qualité et de la pureté

La qualité du supplément est primordiale, surtout pour les sportifs de haut niveau comme ceux pratiquant la boxe, où chaque gramme compte.

Un produit à base d’isolatsans additifs ni édulcorants artificiels est conseillé pour garantir un apport pur et de haute qualité. Le lait, dont est issue la protéine, doit être un lait de qualité, intéressez-vous à son origine et à son mode de production. Sachez que malgré leur origine laitière, la plupart des wheys ne contiennent pas ou quasiment pas de lactose, qui est retiré lors de la filtration.

Cela permet d’assurer que l’énergie et les protéines apportées en post-effort par le supplément sont utilisées efficacement pour permettre d’optimiser les effets et la récupération de l’entraînement ou de la compétition.

Les isolats à base de protéines végétales ne fournissent pas assez d’acides aminés essentiels et/ou de BCAA, c’est pourquoi les protéines de lactosérum (whey) sont les plus adaptées en nutrition sportive.

whey protein en boxe

Les fausses idées sur la whey

Les mythes entourant les compléments utilisés dans le cadre d’une activité physique, notamment ceux qui sont fréquemment consommés dans les milieux de combat peuvent souvent induire en erreur et créer de la confusion.

Il est donc essentiel de démystifier ces idées reçues pour permettre une utilisation éclairée et efficace.

Clarification sur la whey et la prise de poids ou de graisse

Un mythe répandu suggère que la consommation de ces compléments entraîne automatiquement une hausse de masse, indépendamment de l’activité physique pratiquée. Mais la whey ne fait pas grossir.

La réalité est que ces compléments, lorsqu’ils sont intégrés dans le cadre d’une alimentation équilibrée et d’un régime d’entraînement adéquat, peuvent apporter l’énergie nécessaire et améliorer la reconstruction musculaire sans conduire à une prise de masse non désirée.

La whey et les risques de surconsommation

La surconsommation est souvent citée comme un risque potentiel. On parle souvent d’effets secondaires de la whey, notamment, à tort, sur les reins. En réalité aucune étude ne démontre d’impact négatif sur le système rénal et les problèmes de digestion imputés aux protéines en poudre sont souvent liés aux éventuels additifs des produits plus qu’à la whey en elle-même (dans l’hypothèse d’une utilisation normale).

De plus, en réalité, la plupart des sportifs, y compris ceux qui s’entraînent plusieurs heures par jour sur le tapis ou le ring, ne dépassent pas la dose moyenne recommandée de protéines. 

Le métabolisme et les besoins en protéines varient d’une personne à l’autre, mais une consommation modérée et adaptée à l’intensité de l’activité physique (post-entraînement) est généralement suffisante pour la majorité des combattants.

Conclusion

La whey protéine s’est établie comme un complément essentiel pour les boxeurs, alliant les exigences d’un sport de combat à une nutrition optimale.

Sa richesse en acides aminés essentiels, sa facilité d’absorption et son rôle dans la réparation musculaire en font un allié de taille pour la récupération et la performance. En boxe, où chaque entraînement peut être synonyme de micro-lésions musculaires, la whey offre les briques nécessaires à la reconstruction des tissus endommagés, favorisant ainsi la prise de masse musculaire sans excès de poids – un équilibre crucial pour respecter les catégories de poids tout en maximisant la force.

La consommation de whey s’inscrit dans une stratégie nutritionnelle globale, dans laquelle le timing et la quantité sont ajustés en fonction des besoins individuels et des objectifs spécifiques.

Qu’elle soit consommée pour soutenir un entraînement intensif, pour accélérer la récupération post-effort ou pour gérer le poids de manière stratégique, la whey se présente comme une solution pratique et efficace.

En dépit des mythes, une utilisation judicieuse de la whey, loin de nuire, peut contribuer à une meilleure performance athlétique et à une santé musculaire optimale, à condition de choisir un produit de qualité et de l’intégrer dans un régime alimentaire équilibré et adapté à l’intensité de l’entraînement.

Voici les articles qui pourraient vous intéresser :

Un article écrit par

Aymeric Mendez & Guillaume Lavastre

Guillaume et Aymeric sont les fondateurs de Protéalpes. Ils sont également des pharmaciens, passionnés de nutrition et de sport.

Vous découvrez la marque ? Testez notre whey protéine dès maintenant !

Le choix de développer des compléments non seulement performants, mais également sains, de qualité, plus respectueux de l’environnement et des hommes

Fabriqué en France

Développé par une équipe de Pharmaciens

Sans additifs
Sans édulcorants

Rejoignez-nous sur Instagram

@protealpes_officiel

Trouver un produit
×
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videAjouter des produits
      Calculer les frais de livraison
      Appliquer le code promo